Le Botox pour traiter l’éjaculation
précoce ?

first_time_american_pie
Quand on vous dit Botox, vous répondez généralement anti-rides.
D’ailleurs, vous ne le savez peut-être pas, mais le Botox sert également à traiter la transpiration excessive, la migraine, ou encore des troubles neuro-moteurs comme la dystonie
Qu’on se le dise, la toxique botulique est loin de n’être qu’un remède esthétique. Dernière indication en date du Botox : le traitement de l’éjaculation précoce.
En effet, selon la science, il semblerait bien que les injections de toxine botulique dans la verge retardent significativement l’éjaculation. De quoi en ravir plus d’un !
Dans le cadre d’une récente étude américaine, des urologues ont injecté du Botox dans les muscles bulbo-spongieux de rats mâles (comprenez muscles du périnée situés à la base du pénis, voilà, oui : ici.), l’hypothèse étant qu’en paralysant ce muscle, l’éjaculation pourrait être retardée.
Et ça marche : les rats « sous botox » éjaculent en moyenne plus de 3 minutes après les rats non traités, et sans effets secondaires connus.
La question qui se pose maintenant est de savoir si ce procédé fonctionne chez l’homme, et quand est-ce qu’il pourrait débarquer dans les cabinets médicaux ?
La réponse est peut-être plus vite que vous le croyez ! Le National Health Service en Grande Bretagne chercherait actuellement des participants pour des essais cliniques.
Des volontaires ?

yes

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

COPYRIGHT 2016 ATELIER SECRET. Site réalisé par Pomme'Ad