20 choses surprenantes que vous ignorez à propos de la masturbation

 masturbation

Quel est le point commun entre un écureuil, une octogénaire britannique et le mois de mai ?  On fait le point avec les 20 choses surprenantes sur la masturbation dont on parie que vous n’aviez pas idée.

1. Se masturber diminue le stress et améliore le sommeil

Grâce à la libération d’endorphine dans notre cerveau, les plaisirs solitaires soulagent les états de nervosité même chez les personnes les plus stressées en entraînant un relâchement physique et musculaire. Ces hormones du plaisir sont également reconnues pour favoriser l’endormissement, ce qui fait de la masturbation un excellent somnifère. 

2. La masturbation réduit le risque de différentes maladies

Se masturber, c’est bon pour la santé. Les études montrent que les plaisirs solitaires aident à réduire les risques de diabète de type II, de cancer de la prostate chez l’homme, de cystite ou encore d’infection cervicale chez la femme. 
Selon des chercheurs australiens, plus les hommes éjaculent entre l’âge de 20 et 50 ans, et moins ils auront de risque de développer un cancer de la prostate, en limitant l’accumulation de liquide séminal dans leurs canaux prostatiques. 
Mais ce n’est pas tout. Un petit rhume ? Les orgasmes de masturbation peuvent renforcer votre système immunitaire et vous aider à lutter contre les maladies hivernales. Parlez-en à votre médecin.

3. Un anti-douleur naturel

Tout comme l’acte sexuel, la masturbation est reconnue pour lutter efficacement contre la douleur. Une fois encore, c’est grâce aux endorphines ! Ces hormones, en plus d’avoir des vertus anti-stress, sont reconnues pour être un anti-douleur redoutable, notamment contre les maux de tête et les douleurs menstruelles.

4. La clé de la longévité 

D’après les scientifiques et selon Betty Dodson, pimpante britannique de 85 ans, la masturbation serait le meilleur médicament du monde pour rester jeune et en parfaite santé :  « Le problème aujourd’hui c’est que les femmes ne se masturbent pas ou pas assez. Mon conseil de santé ultime? Se masturber. Ça va de pair avec le fait de manger beaucoup d’ail ». 

5. Certaines femmes peuvent avoir un orgasme seulement par l’imagination

ou par stimulation d’une partie de leur corps tel que le dos, les mains, les orteils, en se concentrant très fort. Aucun homme ne peut faire ça.

6. À peu près tout le monde le fait … 

En fonction des études menées sur le sujet, plus de 90 % des hommes admettent se donner du plaisir en solo, contre 68 % à 75 % des femmes.
Petite anecdote en passant : 71 % des hommes trouvent leur propre sexe beau, contre 45 %  seulement des femmes qui estiment que leur sexe est esthétique.

7.  … Depuis la nuit des temps

Les premières traces de l’existence de la masturbation masculine retrouvées par des archéologues remontent à la préhistoire !
Mais les preuves historiques  du plaisir solitaire chez les femmes sont elles beaucoup plus rares. Une des premières traces de masturbation féminine fût découverte dans un temple maltais. Il s’agit d’une figurine d’argile, datant de 4000 ans avant J.-C.

8. Le Kama Sutra, ce n’est pas que pour les couples

Dès sa version originale (de -400 avant J.-C.), le fameux ouvrage érotique donnait aussi des conseils pour la masturbation : « Agitez votre instrument tel un lion qui bondit : asseyez-vous en formant un angle droit avec vos jambes allongées. Placez vos bras entre vos jambes et faites des mouvements de bassin avec les mains plantées dans le sol de manière à entourer votre sexe ». Uniquement pour les gymnastes. 

9. Au 18ème siècle, il valait mieux s’abstenir de flatter Popol

À Londres en 1817, un pamphlet sobrement intitulé  « Onanisme, ou le péché atroce d’auto-pollution et toutes ses conséquences épouvantables pour les deux sexes : avec conseils spirituels et physiques pour ceux qui se sont déjà blessés avec cette abominable pratique » devint extrêmement populaire.
Il comportait des supposés témoignages d’hommes tombés malades du fait de s’être masturbé. Le pamphlet fût traduit en plusieurs langues et publiés en 60 éditions. Il donna à la masturbation une très mauvaise réputation pour des siècles !

10. Au 19ème siècle, les vibromasseurs étaient uniquement utilisés par les médecins

Ils étaient les seuls à pouvoir les dispenser à des fins médicales, pour soigner l’hystérie que l’on attribuait facilement à l’époque aux femmes « difficiles ». 

11. Toujours au 19ème siècle, il existait des corsets pour garçons

Ces véritables ceintures de chasteté masculine ainsi que bien d’autres objets de torture étaient destinés à lutter contre l’érection et la masturbation dès le plus jeune âge. Sympa.

12. En 1950, en France, il y avait encore des médecins qui écrivaient que l’orgasme féminin n’existait pas

 …

13. Aux Etats-Unis, le mois de mai est le mois de la masturbation

Cette coutume fut mise en place en 1995 en honneur au chirurgien Joycelyn Elders, qui fût virée par le Président Clinton pour avoir soutenu la pratique des plaisirs solitaires comme moyen d’éviter la transmission des MST.

14. Les humains ne sont pas la seule espèce à s’astiquer le manche

Les cerfs, les singes, les morses et les écureuils aussi aiment se faire du bien. La masturbation est pratiquée par quasiment tous les mammifères, et par tous les primates. Les scientifiques ont même relevé que certaines femelles singe pouvaient utiliser des objets phalliques comme des bâtons en guise de sextoy pour plus de plaisir.  

15. Les personnes qui ont des relations sexuelles régulièrement se masturbent plus que ceux qui ne font pas l’amour

C’est scientifiquement prouvé. :)

16. Les individus qui se masturbent déclarent être plus heureux en ménage

Et oui! Les adeptes des plaisirs solitaires ont  des relations de couple plus épanouies que ceux qui refusent de secouer le cocotier.

17. Non, ça n’arrive pas qu’à vous

Par leur voisin, par leur mère, par leur copine ou par leur patron, plus de 41 % des individus ont déjà été accidentellement surpris entrain de le faire. Vous n’êtes pas seul.

18. En matière d’excitation, les femmes sont plus imaginatives

Pour stimuler leur excitation, 55 % des femmes pensent à des fantasmes et des scènes imaginaires, 35 % à des souvenirs, et 23 % visionnent des Films X. 
Les hommes quant-à-eux ne sont que 38 % à se laisser aller à leur imagination. Tous les autres utilisent un support visuel pour leur partie de plaisir solo (46 % des hommes vont sur internet, 28 % utilisent des films X, 16 % des photos).

19. La masturbation améliore les performances masculines et favorise l’orgasme vaginal

Un homme qui se masturbe régulièrement découvre comment contrôler son souffle, faire durer le plaisir ou se retenir. La masturbation aide les hommes à contrôler leurs érections, mais aussi leurs éjaculations, ce qui se ressent sur leurs performances au lit.
D’après les études des sexologues américains Masters et Johnson, 94 % des femmes qui ne se masturbent pas n’ont pas d’orgasmes vaginaux. Puisque la masturbation clitoridienne augmente la sensibilité au plaisir, une femme qui sait déclencher son orgasme seule a donc beaucoup plus de chance d’atteindre le 7ème ciel avec son partenaire.

20. En France, il existe plus de 100 expressions pour parler masturbation

Les mouvements de va-et-vient qui caractérisent cette pratique ont inspiré un lexique familier d’une centaine d’expressions françaises. Si les expressions « faire un 5 contre un » ou la « Veuve poignet » font allusion au rôle de la main dans cette opération délicate, beaucoup sont plutôt tournées vers les attributs masculins.
Flatteuses ou rigolotes,  voici un aperçu des appellations les plus célèbres :

Faire pleurer le cyclope

Dégourdir l’unijambiste

Faire mousser le créateur

Se polir le chinois

Secouer le baveux

Agacer le Sous-Préfet

Border l’insomniaque

Peigner la girafe

Astiquer la colonne / l’asperge / le haricot

Serrer la main au père de ses enfants…

Et parce que les femmes ne sont pas en reste dans ce domaine, petit florilège d’expressions féminines :

Lustrer le bijou avec l’eau du bénitier

Faire fondre la dragée

Faire pleurer la madeleine

Faire sourire le lutin

Lire le braille

Défriser la chicorée

Taquiner le bouton…

Les musiciennes peuvent aussi « jouer de la mandoline » ou « faire glisser l’archet entre les cordes ».
Musique Maestro !
o-face

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

COPYRIGHT 2016 ATELIER SECRET. Site réalisé par Pomme'Ad